News

XV de France: des certitudes et Moefana à l’aile contre l’Ecosse

La prime à la stabilité. Le XV de France retrouve l’Ecosse, un adversaire qui lui cause des soucis, avec un XV de départ quasiment inchangé par rapport à celui qui avait dominé l’Irlande, samedi, lors de la 3e journée du Tournoi des six nations.

Le joueur de Bordeaux-Bègles Yoram Moefana, titulaire au centre contre le XV du Trèfle (30-24), glisse à l’aile et cède donc sa place à Jonathan Danty, déjà titulaire face à l’Italie (37-15) aux côtés de Gaël Fickou, mais forfait pour le match suivant contre l’Irlande sur blessure.

Au total, deux changements – un de poste et un de joueur – ont été effectués par rapport à l’équipe qui avait battu les Irlandais (30-24) lors de la dernière journée du Tournoi.

L’ailier Gabin Villière, blessé au visage, est le seul des quinze titulaires contre le XV du Trèfle le 12 février absent pour ce premier déplacement des Bleus dans le Tournoi 2022.

Ce XV de départ compte un peu plus de 21 sélections et 25 ans de moyenne pour défier le XV du Chardon, qu’il n’a battu qu’à une seule reprise en trois matches sous l’ère Fabien Galthié.

Le staff des Bleus semble ainsi avoir trouvé son équipe sur la route d’un premier Grand Chelem depuis 2010.

A l’époque, les hommes de Marc Lièvremont s’étaient imposés de justesse à Murrayfield (18-9).

Douze ans plus tard, Moefana (21 ans) vivra sa cinquième sélection, sa troisième titularisation. Pour un drôle de baptême du feu: le jeune centre de l’UBB n’a évolué à l’aile qu’à trois reprises en club, une seule fois cette saison.

« Un très bon match »

Ce décalage du centre à l’aile permet à Danty de retrouver une place aux côtés de Gaël Fickou.

« Il a fait un bon match contre l’Irlande, un très bon match, a expliqué Galthié en conférence de presse à propos de Moefana. Une très bonne rentrée face à l’Italie. Contre l’Angleterre (en décembre 2020), il avait été performant, il est très performant avec son club et, à tous les entraînements avec nous, que ce soit au centre à l’aile. Notre volonté, c’était de garder quelque chose d’homogène au milieu de terrain, avec la paire Fickou-Danty, qui commence à avoir des repères ».

« La question s’est posée avec Lebel, qui est un ailier de métier: nous avons pris cette décision avec cette forme et ces profils-là, très costauds, face à une équipe qui va aligner des trois-quarts très costauds et physiques, autour de Finn Russell. Notre but, c’est d’être en capacité de répondre au coup par coup, avec notamment des ailiers qui, en ce moment, marchent sur l’eau », a ajouté le sélectionneur.

Pas de surprise dans le reste de la composition puisque la charnière de Toulouse, Antoine Dupont et Romain Ntamack, est reconduite pour la onzième fois de l’ère Galthié.

Six Toulousains, au total, débuteront cette rencontre: outre Ntamack et Dupont, le pilier Cyril Baille et le talonneur Julien Marchand, les troisièmes lignes Anthony Jelonch et François Cros seront tous titulaires.

Tout comme Uini Atonio, qui a repoussé la concurrence de Mohamed Haouas ou Demba Bamba pour s’installer à droite de la mêlée.

La troisième ligne de combat, qui avait ferraillé avec succès contre les Irlandais, est aussi reconduite avec l’inépuisable Grégory Alldritt entouré des Toulousains Jelonch et Cros.

L’attelage formé par le colosse Paul Willemse et l’agile Cameron Woki est, lui aussi, reconduit en deuxième ligne.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.